Au coeur de la Grande Terrasse Rouge

Section: Nouvelles, Uncategorized- Déc 23, 2015 Commentaires fermés sur Au coeur de la Grande Terrasse Rouge

Elsa Guilleron nous présente son projet de recherche.

Contexte spatio-temporel

Ce projet d’envergure qui vient de prendre forme en août 2015 a été conçu en vue d’atténuer les effets négatifs des travaux d’aménagement et de réfection de la rue Saint-Denis, sur les commerces principalement. Située sur la rue Saint-Denis à Montréal, la Terrasse s’étend sur un kilomètre entre les rues Roy et Mont-Royal. Son installation s’est réalisée du côté ensoleillé de la rue, et a été agrémentée de mobilier urbain et décorations ponctuelles visant à marquer le territoire et favoriser l’appropriation de l’espace créé. En plus de l’opération de la Terrasse, c’est un ensemble d’opérations et de mises en scène temporaires qui sont proposées sur cette rue : des passerelles, barrières et palissades sont maintenues durant l’hiver et des sorties et animations diverses ont régulièrement lieu afin d’animer l’espace. Ce projet s’inscrit dans l’appropriation de la rue par les habitants, d’une manière orchestrée par les pouvoirs publics, lors du chantier qui modifie le quotidien des habitants de la rue et du quartier, ainsi que des automobilistes de passage et des autres usagers de la rue, en influant notamment sur la sécurité, la sérénité, la mobilité, les accès aux activités, commerces et services, etc. La réflexion sur des projets de ce type est engagée à Montréal, et le colloque sur le design du 8 et 9 octobre 2014 : « Colloque Quel chantier! » prouve l’intérêt de la ville de Montréal pour des opérations ponctuelles lors de chantiers publics : « Organisé par le Bureau du design de la Ville de Montréal en collaboration avec la Cité du design de Saint-Étienne, cet événement marque l’un des premiers jalons dans le développement de nouvelles façons de faire les chantiers à Montréal. » (Montréal, Ville UNESCO du design, s.d).

Pertinence sociale et scientifique du projet

L’intérêt de la recherche et du suivi de ce projet semble évident : la Ville de Montréal va connaître d’autres travaux importants dans les années à venir, sur des axes commerçants ou passants importants. Outre cela, les recherches sur le design de chantier, dont la Grande Terrasse Rouge est un exemple, sont rares. Ce projet mérite donc de l’attention et un suivi rigoureux. Le cadre de la recherche est donc naissant et nous sommes actuellement dans les prémices d’actions qui s’annoncent répétitives et déterminantes dans l’avenir de Montréal, mais aussi dans d’autres métropoles, où les chantiers affluent, ce qui prouve d’ailleurs la vitalité de la ville.

Objectifs de recherche

Le but de mes recherches sera d’évaluer la mise en place de ce projet, tant en termes de réussite à atteindre que de réactions des différents usagers de la rue Saint-Denis ou encore d’utilisation des infrastructures mises en place. La problématique première portera sur la réussite d’un tel projet : l’appropriation spatiale par les usagers de la Terrasse sera au cœur de mes analyses, en faisant notamment attention aux habitudes, aux trajectoires empruntées, au temps consacré, aux lieux plus ou moins utilisés, aux réactions face aux diverses installations et interventions. La relation entre la Terrasse et la rue sera un élément pris en compte. Il sera question de sélectionner différents critères d’analyse afin de répertorier finement le type d’appropriation et l’usage individuel et collectif de l’aménagement installé. Le ressenti sera un deuxième point d’analyse important. Grâce aux contacts liés lors de mon enquête de terrain, je souhaite approfondir les connaissances sur la perception et la compréhension personnelle et individuelle du lieu ainsi que la perception sensorielle et géographique de l’intervention architecturale. La connaissance ou reconnaissance de l’intervention serait également intéressante à étudier, puisque la méconnaissance des infrastructures pourrait mener à sa sous-utilisation. Puis, l’analyse de l’influence de la Terrasse Rouge dans la venue et le passage des usagers sur ce tronçon de la rue Saint-Denis est un autre élément que je souhaite prendre en considération dans mon étude afin de constater l’utilité et de l’efficacité de ce projet. La différenciation de l’usage selon les différents types d’usagers (touristes, locaux, riverains) sera un autre point important à prendre en compte, en partie dans la question et la perspective de futurs aménagements similaires à Montréal, mais dans d’autres quartiers où l’achalandage diffère, et je me demanderais si la Terrasse est primordiale dans la venue de passants, ou si au contraire elle est tributaire de l’achalandage apporté par les commerces alentours, ou encore si c’est un mélange des deux. Enfin, et l’un des points les plus importants de la Grande Terrasse Rouge est le recul sur les effets ressentis par les commerçants sur cet axe. L’objectif final sera d’observer les points forts et lacunes de l’opération, en assurant donc un suivi et un état de veille, afin de savoir si l’opération a intérêt à être renouvelée, dans quelles mesures et avec quelles modifications.

Elsa Guilleron

guilleron.elsa@courrier.uqam.ca