Le festival Mural à Montréal

Section: Uncategorized- Juin 29, 2016 Commentaires fermés sur Le festival Mural à Montréal

Taïka Baillargeon et Sylvain Lefebvre – Respectivement chercheuse au Groupe de recherche sur les espaces festifs (GREF) et chargée de cours au Département de géographie de l’UQAM; et professeur et directeur du GREF au département de géographie de l’UQAM

image

Le festival Mural, sur le boulevard Saint-Laurent à Montréal, s’est déjà taillé une place de choix dans le monde du festival et de l’art urbain. Depuis quatre ans, les journalistes et blogueurs encensent l’événement qui semble faire l’unanimité auprès des acteurs de la ville, des citoyens et des commerçants. Pourtant, ici comme ailleurs, le graffiti a longtemps été une pratique marginalisée et stigmatisée, souvent défini comme un agent perturbateur et associé à la petite délinquance.

Dans ce contexte, il est étonnant que le festival tout comme les médias n’engagent aucune réflexion critique sur l’aspect controversé de l’art urbain et sur la popularisation (mainstream) de certaines formes d’art subversif. On peut évidemment se targuer d’offrir une plateforme de choix aux arts marginaux et aux revendications qui les accompagnent, mais le festival Mural est-il vraiment de cette trempe-là ? Dans son site Web, Mural dit vouloir « démocratiser l’art urbain ». Est-ce qu’on cherche ici à rendre accessibles à de nouveaux publics ces pratiques artistiques longtemps marginalisées ? La chose n’est pas forcément inintéressante, mais elle paraît paradoxale et pour engager une réelle « démocratisation » de cet art, encore faudrait-il permettre un réel échange entre les usagers traditionnellement en tension ou en conflit dans l’espace public, semi-public et privé.

Suite de l’article : ici.